Chroniques Noires

Note d’intention

 

C’est en observant les gravures du peintre Honoré Daumier sur le thème des cours de justice que m’est venue l’idée d’un personnage grandiloquent, semblable aux avocats représentés en pleine plaidoirie par l’artiste.

L’avocat dans son exercice est proche du comédien, du conteur, il est le porte-parole de son client, son défenseur.

Le comédien sur scène a, pour moi, la même approche avec les personnages qu’il interprète : le devoir de les défendre, de les représenter tout en essayant de préserver sa neutralité.

C’est dans cette optique que j’ai écrit ces Chroniques noires. Le narrateur, personnage principal, est une manière d’avocat que l’on peut qualifier « du diable », ses « clients » sont les histoires qu’il conte au public.

Huit récits, qui s’enchaînent au rythme de la parole donnée à ses clients,

Huit histoires courtes, où le conteur se la joue bourreau ou victime,

Huit nouvelles, où humour et ironie douce sont de la partie,

Huit brèves, qui expriment des sentiments de la comédie humaine,

Huit tableaux, où les modèles dévoilent leur part d’ombre,

Huit descriptions au scalpel des faits et gestes de caractères de tous horizons,

Huit faits divers pour distraire et questionner sur la vanité de l’existence,

Huit chroniques, noires par leurs chutes.

 

 

Les personnages

 

Tous sortis de l’imagination de l’auteur et tous interprétés et mis en forme sur scène par un comédien.

 

Le décor

Un panneau noir pivotant sur son axe central s’oriente selon les besoins des différents récits.

Un Prie-Dieu sur roulettes, accessoire principal de toutes les histoires : il devient tour à tour : le siège d’une voiture haut de gamme, une tombe, un caddie de supermarché, une barre de tribunal, un déambulateur, un lit à barreaux, un véhicule bon marché, une écritoire.

 

 

 

 

Extraits

 

#1

- Faut pas s’embarrasser des inutiles. Il y a des observations en labo qui sont faites sur les rats, c’est très intelligent les rats ; ils ont des comportements qui ressemblent aux nôtres, en plus malin même ; chez eux il faut mériter sa place. C’est une question de survie pour la colonie...

#2

- Ils sont peu nombreux à assister à l’enterrement de madame Aliénor Roux née Jaquelin, décédée quelques jours plus tôt d’une mauvaise chute d ‘escabeau...

 

#3

- C’est une des rares destinations où elle a passé quelques jours de vacances avec Franck. Elle se souvient qu’il a fait beau temps, chaud même pour un mois d’avril et qu’elle s’y est profondément ennuyée. Franck n’aimant pas faire du tourisme, ils ont passé leur temps chez les cousins du Morbihan à jouer au Monopoly et à regarder la télévision...

 

#4

- Quel lien peut-il donc exister entre Pascal Barin, Gyslaine Guénault, Akim El Bashi, Susanne Dupuis et Victoria Lafonte. Hormis le fait qu’ils ont tous étés retrouvés morts, attachés avec de la cordelette en chanvre de diamètre vingt,  généralement utilisée pour servir de longe aux chevaux.

 

#5

- A première vue on pourrait dire, en regardant cette vieille dame marcher dans la rue que rien ne la distingue des autres vieilles dames. Si ce n’est que nous sommes la veille de son quatre-vingt-dixième anniversaire et que pour fêter l’événement elle a décidé de tuer quelqu’un...

#6

- Marc, occupe un appartement fonctionnel et vit en célibataire pour quelques heures encore, le temps que son épouse et les enfants rentrent de vacances dans la famille en Bourgogne. Il ne pouvait pas venir avec eux, Marc, trop de travail...

 

#7

- 34°C sur la terrasse, 12,5°C dans les pichets. Une Lada rose fuchsia se gare devant l’établissement ; la portière du conducteur s’ouvre, en sort une énorme masse de chair blanche en sandales et maillot de corps. C’est Gilbert, l’aîné de la fratrie, qui d’un pas lent rejoint ses deux frères à l’ombre du petit parasol.

 

#8

- Avoir le dernier mot, pouvoir avec quelques formulations bien choisies faire taire un adversaire, ne plus être importuné. C’est le résultat que François Marchand espérait obtenir, en recopiant d’un livre daté de 1929 « LE SECRETAIRE PRATIQUE OU TRAITE COMPLET DE LA CORRESPONDANCE » par Durand et Meslin, la lettre type N° 218- Refus de se battre en duel...

 

http://christophebriandcomedien.fr/minisite/chroniquesnoires/

 

 

 

6 mai 2017

Les AquamenS

Mainz (Allemagne)

24 et 25 mai 2017

Les AquamenS

Auray (56)

5 juin 2017

Le Flamant Rose

Wiltz (Luxembourg)

Chroniques Noires

CHRONIQUES NOIRES Spectacle « seul en scène »  écrit et interprété par Christophe Briand. Mis en scène par André Layus. Production de la Cie Machtiern.

> En savoir plus